Corsica Ferries Crew

Place Saint-Nicolas, Bastia.

Day 1 :: Bastia

5h45 Mon réveil sonne, il est l’heure de courir sous la douche – je m’étire comme un chat et jette un coup d’œil à la fenêtre. Le soleil se lève, l’arrivée au port de Bastia est proche. Le commandant nous invite à son poste de pilotage pour  l’entrée au port. Son équipage ne quitte pas des yeux les commandes – il nous confie que tout ici est fait par l’homme, qu’il ne fait pas confiance au pilote automatique. D’ici la vue est impressionnante, je ne regrette pas de m’être levée tôt. C’est à terre que nous prendrons le petit déjeuner, nos guides nous rejoindrons sur la place Saint-Nicolas. Le soleil perce, malgré tout en terrasse il fait un peu froid, je réchauffe mes mains autours de ma grande tasse de thé. Au loin je vois notre bateau s’éloigner et partir à la quête de nouveau voyageurs .

Biscuiterie Chez Mireille, Bastia

Corsica Colis, Bastia


Croquants à l'anis et amandes, thermos liberty Urban Outfiters

9h30 Nous commençons alors la visite guidée du village, ses ruelles pittoresques, ses églises, ses chapelles, je découvre les pâtisseries du pays chez Mireille, qui œuvre ici depuis d’innombrables années – la vieille dame est un peu effrayé de tout ce ram dam dans sa si petite boutique,  j’attendrais donc patiemment qu’elle se vide pour photographier l’intérieure et lui acheter quelques gourmandises. Les talons de certaines retentissent sur les routes pavées, mes UGG se font plus discrètes et beaucoup plus appropriées. A chaque coin de rue ont croise des “gueules”, les hommes tapent la causette aux alentours des cafés, le linge sèche aux fenêtres, les chiens errent dans les rues, tout est très “carte postale”, pour une première fois en Corse, j’avoue que je ne suis pas déçue. Prêt de la citadelle une vue panoramique du port de Bastia nous attends. A l’Oratoire de la Confrérie de la Sainte Croix un groupe nous fait profiter de ses chants polyphoniques. Non loin de là, je continue mes emplettes chez Corsica Colis, car oui, j’ai une mission, ramener à tout prix de la figatelli à chéri! Après une dégustation de vins, fromages et charcuteries ; yumy yummy; je pense aussi aux copines et fait la razzia sur les croquants aux amandes et à l’anis!

Daily Outfits: Gilet Obey, slim Quiksilver Women, tee Soft Grey, Boots Buffalo.


"Les terrasses du Vieux Port", Bastia
Dos de rascasse en croute de persil et d’amande & poêlée de légumes

Matéi, Bastia

12h30 C’est sous un soleil radieux que nous avons déjeuné au restaurant Les terrasses du Vieux Port, ici même où je ferais connaissances avec celles qui deviendront mes acolytes du week-end. Marcia & Sandra, tiennent toutes deux des blogs culinaires et surprise, sont amies avec Joëlle, une de mes amies Bordelaises! Pfiouuuu …. comme le monde est petit! Quoique un peu fade, le déjeuner était presque réussi. Marcia m’avait parlé d’une boutique vintage où l’on trouve confitures, liqueurs, gâteaux et autres délices. Guide à l’appui, en début d’après midi nous avons donc fait un saut chez Matei Cap Corse. La boutique est oldschool, les boiseries entièrement recouvertes d’un rouge clinquant, on ne saurait lui donner d’âge, mais une chose est sûre, elle, comme sa patronne, je les apprécie. (merci pour le nougat à la clémentine, il est dément!)

15h Nous embarquons dans le bus direction la Vallée de l’Asco – ne sachant pas combien d’heures de route m’attendent, j’avale un Mercalm au cas ou. Sur le chemin de la Via ferratta nous croisons un troupeau de chèvres,  je descends du bus les immortaliser à l’Iphone. Les routes sont sinueuses, on ne croise quasiment personne, au loin on aperçoit de la neige au sommet des montagnes, je commence à m’assoupir quand tout à coup entre les ronflements et les hauts de cœur, c’est la frénésie dans le bus: un petit veau livré à lui même court et nous devance sur la route, pauvre chéri, nous le doublons et c’est depuis le fond du bus, que je décide de l’immortaliser à son tours. Les bordures de routes sont enneigées, on se dit qu’on y est presque, enfin surement, et en effet, l’arrivée au chalet est imminente.

Hôtel Restaurant Le Chalet d’Asco, 20276 ASCO

Mes chaussures qui attendent patiemment la randonnée du lendemain ...

18h Nous logeons au Chalet d’Asco, confiné dans l’ancienne station de ski de la vallée à 1400m d’altitude. Le chalet vient d’être rénové, l’accueil y est chaleureux, avec les filles nous décidons de prendre une chambre à 3. A peine nos valises déposées que nous profitons déjà de nos lits respectifs – juste le temps de faire plus amples connaissances, de nous raconter nos vies, que l’heure de l’apéro a sonné! C’est sous les “cheers” d’un vin blanc pétillant qu’il retenti. Une invitation en cuisine nous ouvre alors les secrets de fabrication de la polenda! Un mix de farine de châtaigne & d’eau rigoureusement tourné à la cuillère en bois sur feu vif! L’opération est musclée et demande beaucoup de pratique (pas moins de 45min de cuisson) – La pâte une fois cuite est ensuite recouverte d’un linge sur le plan de travail et dés – refroidissement- coupé et servie! La figatelli est entrain de rosir dans les braises de la cheminée, accompagnée de pain de campagne, de fromage de brebis et de vin blanc, c’est un parfait repas montagnard qui nous est servi! Tout ça est très copieux, les ceintures commencent à se défaire discrètement sous la tablée, personnellement je ne peux plus rien avaler et pourtant ce n’est pas fini, le  gâteau typique pointe son nez! Les chants Corses et l’eau de vie de châtaigne termineront la soirée et la commenceront pour d’autres (cette liqueur est hot hot hot, une micro gorgée a suffit à m’anesthésier le gosier!)

Il est minuit je regagne ma chambrée.

+ d’info: Office de Tourisme de Bastia.